Grossesse et hypertension: danger pour la femme enceinte

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Encore appelée « le tueur silencieux », l’hypertension artérielle (HTA) se définit par une pression sanguine dans les artères au-delà de la norme. Cette pathologie peut également apparaître durant la grossesse. Qu’elle soit nouvellement diagnostiquée ou chronique, il faut s’en méfier, car elle engendre des complications.

Dans cet article, nous vous disons tout sur le danger que constitue l’hypertension artérielle pour la femme enceinte.

Grossesse et hypertension: danger pour la femme enceinte

Les causes et facteurs de risque hypertensifs pendant la grossesse

L’hypertension artérielle peut apparaître durant la grossesse chez les femmes très jeunes ou chez celles ayant plus de 40 ans. En particulier quand il s’agit d’une première gestation.

  • Les grossesses gémellaires (jumeaux, triplés, etc.).
  • La thrombophilie, l’obésité, les pathologies rénales avérées ou le diabète de type 1 ou 2.
  • Les problèmes d’hypertension existant avant la grossesse.
  • Les antécédents familiaux ou personnels de RCIU, d’hématome placentaire ou de pré éclampsie.
  • La perte du fœtus durant une précédente grossesse.

Ce sont là autant de facteurs aggravants liés à l’HTA. Il convient dès lors de s’intéresser aux différentes formes de cette maladie.

Les différentes catégories de troubles hypertensifs lorsqu’on est enceinte

Les troubles hypertensifs survenant durant la grossesse peuvent être classés en quatre catégories bien distinctes.

L’hypertension gestationnelle

Elle se caractérise par une Tension artérielle systolique (TAS) supérieure à 14 cmHg ou une Tension artérielle diastolique (TAD) supérieure à 9 cmHg. Elle apparaît en général chez une femme dont la tension est ordinairement normale et dont l’absence de ménorrhée remonte déjà à plus de 20 semaines.

Les mesures sont prises deux fois au moins à 6 heures d’intervalle. Il ne faut toutefois pas excéder la durée d’une semaine (7 jours). L’hypertension gestationnelle est dite sévère quand la TAS dépasse 16 cmHg ou la TAD est au-delà de 11 cmHg.

L’hypertension chronique

Ce diagnostic concerne environ 3 % des femmes enceintes. Une TAS excédant 14 cmHg ou une TAD supérieure à 9 cmHg recensées avant la grossesse ou avant la 20ᵉ d’aménorrhée confirme le diagnostic. On parle également d’HTA chronique si la tension artérielle ne redevient pas normale 12 semaines après l’accouchement.

Les possibilités de complications sur la mère et les risques pour le nouveau-né sont plus grands dans ces cas. La pré éclampsie surajoutée est une affection liée à l’hypertension chronique. Elle atteint 25 % des femmes et engage le pronostic maternofœtal.

La pré éclampsie ou l’éclampsie

Elle peut être modérée ou sévère en fonction des facteurs qu’elle présente. Il s’agit :

  • D’une tension égale ou au-dessus de la norme.
  • D’un taux de protéines élevé dans les urines.
  • De la diminution de la quantité des urines.

Par ailleurs, les différentes déclinaisons de l’HTA entraînent des conséquences qu’il convient de mentionner.

Les dangers pour la femme enceinte et le fœtus

L’hypertension constitue un véritable risque aussi bien pour la mère que l’enfant. Elle peut engendrer un retard de croissance intra-utérin (RCIU). Elle peut également occasionner un décollement placentaire pouvant mener à la prématurité.

Dans les cas les plus graves, on peut voir apparaître des troubles hépatiques, une insuffisance cardiaque ou rénale, la coagulation sanguine ou encore des convulsions. Pour finir, vous risquez même l’hémorragie cérébrale si rien n’est fait.

Grossesse et hypertension : ce qu’il faut retenir

Les risques présentés par l’HTA sont réels. À ce titre, aucune visite prénatale ne doit être manquée. On y prend votre tension et des analyses d’urine sont effectuées afin de déceler toute anomalie. Il existe des structures spécialisées conçues pour suivre les grossesses à risque afin d’éviter toute complication éventuelle. Au moindre signe de troubles de la vue, de douleurs épigastriques, de bourdonnements, d’œdème généralisé ou de cyanose, contactez votre médecin traitant.


Lisez aussi:

Glaucome: quand la tension oculaire est trop haute

Hypertension artérielle: complications et conséquences