Hypertension artérielle (HTA): les causes alimentaires ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Très courante de nos jours, l’hypertension artérielle est une pathologie à facteurs de risques variés. De l’âge au surpoids en passant par le manque d’activité physique, on en distingue un grand nombre. Dans cet article, nous allons vous présenter les causes alimentaires de l’hypertension alimentaire.

Hypertension artérielle (HTA): les causes alimentaires ?

L’hypertension artérielle : qu’est-ce que c’est en réalité ?

La tension artérielle normale est moins de 14/9. On dira donc qu’un individu est en hypertension artérielle lorsque sa tension se situe de cette base. Ces chiffres indiquent le niveau de la pression artérielle lorsque le cœur se contracte pour la propulsion du sang dans les artères.

Ils indiquent aussi le niveau de la pression du sang au moment de la dilatation des cavités cardiaques afin de recevoir le sang issu des veines. En cas d’augmentation du volume sanguin ou de perte de souplesse des veines et des artères, on note des perturbations lors de la circulation sanguine.

L’alimentation et la HTA

La consommation de certains aliments (ou leur excès) peut conduire à une hypertension artérielle. C’est le cas notamment du sel, les graisses saturées et trans et de l’alcool.

Le sel

Une consommation excessive du sel engendre une augmentation du volume de sang dans le corps humain et ainsi une élévation du niveau de la pression sanguine. Cet accroissement favorise l’apparition d’une hypertension artérielle. Pour prévenir cette maladie, il convient donc de limiter à défaut d’éviter les aliments riches en sels tels que :

  • les bouillons cubes
  • les mélanges d’épices
  • la moutarde
  • le pain classique
  • les biscuits salés industriels
  • le fromage
  • les aliments fumés
  • les charcuteries
  • les poissons et conserves de légumes.

Par ailleurs, en ce qui concerne le fromage, nous vous conseillons de limiter sa consommation à 1 portion par jour.

Les graisses trans et saturées

Les excès de graisses saturées et trans sont aussi à l’origine de l’apparition d’une hypertension artérielle. Elles sont en effet capables d’empêcher l’effet bénéfique des Oméga 3. De même, les graisses saturées interviendraient dans le mécanisme de formation des plaques d’athérosclérose. En présence d’une pression artérielle, ces substances favoriseront les risques d’accident cardiovasculaire.

L’idéal est donc de limiter certains aliments tels que : l’huile de palme, les produits industriels, les plats préparés, le beurre et de la crème entière, les viandes grasses, les produits panés et frits, les margarines hydrogénées, les pâtisseries ou encore les viennoiseries.

L’alcool

Consommer l’alcool est néfaste pour les parois artérielles. En effet, l’alcool affaiblit les parois et en plus d’une hausse de pression artérielle, le taux de risque d’un accident cardiovasculaire devient plus élevé.

Afin de prévenir l’hypertension artérielle, nous vous recommandons de réduire votre consommation d’alcool jusqu’à une portion au quotidien, quel que soit le sexe. N’hésitez pas à opter pour le vin rouge qui propose un alcool moins néfaste pour le cœur.

Par ailleurs, en ce qui concerne la dose, sachez qu’une portion correspond à 250 ml de bière, 2,5 cl d’alcool et 12,5 cl de vin. Étant donné que le tabac agit négativement sur les parois artérielles en les fragilisant, il convient de limiter également votre consommation de tabac. Toutefois, l’idéal aurait été d’éviter ce produit très nuisible à l’organisme.

Vous le savez désormais ! Votre alimentation fait partie des principales causes de l’hypertension artérielle. Afin de prévenir efficacement cette pathologie, n’hésitez pas à mettre en pratique nos conseils.


Lisez aussi:

Hypertension artérielle: complications et conséquences

Hypertension artérielle pulmonaire ou l’essoufflement à l’effort